♡ QUELQUES LIGNES POUR MA GRAND MERE, MA PETITE MAMIE EMMA ♡


J’étais assise face à l’océan lorsque maman m’a appelé pour me dire que mamie s’était envolée. Depuis déjà un mois, elle ne s’alimentait plus. Depuis un mois, mamie s’apprêtait à partir. Je vous dis ça, mais en réalité, cela faisait plusieurs années qu’elle n’était plus vraiment avec nous. Mamie avait la maladie d’Alzheimer. Les moments où elle nous reconnaissait étaient rares. Très rares en fait. Malgré la peine et la difficulté, nous avons décidé de garder mamie auprès de nous. Vous savez, c’est elle qui s’est occupée de nous lorsque nous étions petits. Nous avons toujours eu une relation particulière avec elle. C’était ma deuxième maman. Et c’est naturellement que nous avons tous décidé de nous occuper d’elle le jour elle ne serait plus en capacité de le faire.
Ca n’a pas été rose tous les jours. Parfois, ça a été même très noir. Mais nous avions toujours cette force en nous qui nous poussait à nous dépasser. Surtout ma maman. Ma maman est une personne exceptionnelle. Quand je la regarde, j’ai une admiration et une adoration sans limite. L’autre jour, en y repensant, je me suis dit que j’aimerais qu’un jour, Daphné, ma propre fille, me regarde avec ces yeux là. Ceux mêmes avec lesquels je vois ma maman. Je pense que c’est là que je saurais que j’ai réussi. Réellement réussi.
Pendant que la maladie de mamie l’handicapait de plus en plus, un petit bonheur s’est mis au milieu du chemin. La naissance de Daphné. Qui aurait cru que je deviendrais maman mais qu’en plus, ma fille aurait la chance de rencontrer son arrière grand-mère ?
Cette femme qui maintenant paraissait si frêle et fragile, renaissait quand elle voyait son arrière petite fille. Elle redevenait, l’espace d’un instant cette femme autrefois si forte, souriante, pleine de vie. Même si cela ne durait que 5 minutes, le bonheur était intense. Et puis un jour, ce bonheur s’est envolé. C’était il y a un mois. Mamie était à bout de forces. Et à son tour, Daphné, essayait de lui apporter un peu de réconfort. Les enfants ressentent les choses, je peux vous l’assurer. Chaque jour, Daphné rendait visite à mamie dans sa chambre du rez-de-chaussée de la maison de mes parents. Elle allait lui dire bonjour. S’agrippait aux barreaux de son lit médicalisé. Lui caressait les cheveux et approchait son visage pour lui faire des câlins. Maman restait près d’elle. Et moi je partageais avec elle quelques longues minutes pendant lesquelles je lui tenais la main. La dernière semaine a été la plus longue, la plus difficile de toutes. Je n’entrerai pas dans les détails, mais je peux vous promettre que voir mamie dans son état me faisait pleurer le soir dans mon lit. Et Thibaud n’était pas là pour me réconforter. Parfois je m’énervais. Il faut dire que le fait de me sentir impuissante me rendait malade. J’avais mis ma vie sociale entre parenthèse cette dernière semaine. Sauf ce weekend où je suis partie prendre l’air à l’océan. C’est pile dans cet intervalle de temps de 4 heures que mamie a décidé de partir comme si des fois l’histoire voulait se répéter.  Quand maman me l’a annoncé, j’ai cru que le monde s’écroulait autour de moi. Des larmes ont coulés sur mon visage. Un rayon de soleil m’a réchauffé la peau. Je suis montée dans ma voiture et je suis rentrée à la maison. En arrivant, j’avais le ventre noué. Je suis entrée avec timidité dans sa chambre où reposait son corps sans vie. Elle était belle. J’ai couru dans les bras de ma maman qui était à son chevet. Nous avons pleuré. Thibaud est arrivé à son tour et nous sommes restés avec mamie quelques longues minutes.  Vous pourrez dire que je suis folle, mais elle était là ma petite mamie, dans la pièce. Une puissance et une force insaisissables, que je ne saurais décrire étaient au dessus du nous. Et je l’ai remerciée. Je venais d’oublier tout ce que nous avons porté à bout de bras pendant ces 5 dernières années. Au contraire, je repensais à tout ce qu’elle avait fait pour nous. Et je l’ai remerciée. Infiniment. Je sais que son esprit a senti tout l’amour que j’ai toujours eu pour elle.

Mamie est partie un dimanche ensoleillé d’avril, le lendemain de l’anniversaire de ma maman, le jour où mon frère rentrait de New York pour une semaine et 3 jours avant mon anniversaire. La vie est faite de coïncidences étranges. Mamie avait 94 ans, bientôt 95. Elle a eu une longue vie. Son départ était dans l’ordre des choses. Pourtant ma tristesse est immense. Mais il y a bien quelque chose qui aura rendu son départ plus joli, c’est que j’ai eu le temps de lui dire au revoir. J’ai eu le temps de lui dire combien je l’aimais. J’ai eu le temps de la quitter d’une douce manière. J’ai eu la possibilité de l’accompagner. Et ça, c’est un beau cadeau que m'a fait la vie.


17 commentaires:

  1. Magnifique article, très beau texte, mamie peut être fière de sa petite fille et de son arrière petite fille ! Bon courage

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais laissé de commentaire sur ton blog, je le lis en passant, pas vraiment de manière assidue, mais je m'y arrête parfois. Cet article m'a bouleversée. Parce que ma grand-mère aussi est atteinte par cette maladie. Le stade n'est pas encore avancé, elle nous reconnaît encore le plus souvent, mais la voir s'éloigner chaque jour un peu plus est très dur. Et c'est quand elle est avec ma petite Poupette qu'elle s'anime le plus, un lien les unit déjà alors que Poupette ne parle pas. Elle la cherche, lui fait des câlins, elle qui distille ses câlins au compte-goutte. Bref, je me reconnais dans tes propos, et je voulais t'apporter, par ce commentaire, tout mon soutien : il y aura toujours des rayons de soleil, des sourires, et ces merveilleux souvenirs que tu as d'elle.
    Bonne journée
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un message de soutien qui me touche énormément. Merci Marine <3

      Supprimer
  3. très joli texte Marion. c'est toujours dur de perdre sa grand mère. même si on s'y attend, ce n'est pas facile pour autant. Bon courage!! bises anne laure M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne Laure, merci pour ton passage sur le blog <3

      Supprimer
  4. Très bel article. On ressent la relation forte qui vous unissez. Paix à son âme.

    RépondreSupprimer
  5. Chère Marion,
    Que d'émotions à la lecture de ces lignes. D'expérience, je sais ô combien la perte d'un être cher est difficile. La perte de mon Papa est une plaie profonde et j'ai aussi pu parler avec lui avant son départ (nous avons vécu 5 ans de maladie) . Cela m'avait bien réconfortée car j'ai aussi su ce qu'il avait à me dire, ses souhaits de l'après et en particulier des choses jamais dites. Cela étant, il a bien fallu continuer à vivre pour moi, pour celui qui partage ma vie et surtout pour mes deux bonheurs, mes enfants. Dans certains grands moments, je pense beaucoup à lui et des larmes arrivent car au fond de moi je voudrais tant partager ces moments avec lui mais.....
    Aussi, désormais, pour moi,je sais qu'il faut profiter de la vie, partager des moments.... Marion j'ai bien pensé à vous hier. Ta Maman aura bien besoin de toi. Je t'embrasse bien fort. Sonia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as su trouver les mots exacts Sonia... Je sais que tu as connu des épreuves très difficiles et je te remercie donc de ton soutien <3 Gros Bisous à vous 4

      Supprimer
  6. Quel bel article... Ca m'a fait verser ma larmichette et m'a fait remonter presque 9 ans en arrière. Une histoire semblable (mais sans cette maladie que je ne connais que de loin). On s'y attend mais on ne veut pas y croire (c'est toujours trop tôt, même si leur vie fut longue). Consolons-nous en nous disant qu'elles sont parties entourées des leurs (et donc d'amour), hors des murs d'un hôpital...
    Courage à toi et aux tiens .... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jeanne, merci beaucoup pour ton joli message <3

      Supprimer
  7. Magnifique hommage a ta mamie. Tes mots m ont ému au plus profond me rappelant mes propres mamies qui sont elles aussi plus la... elle veille dorenavant sur vous de la haut.
    pleins de courage a vous et de gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. Quel joli post, un joli hommage à ta mamie qui avait l'air tellement chouette!!!!!!! Je comprends beaucoup ta peine et je vous trouve tous très forts et géniaux d'avoir été la pour elle jusqu'au bout!! Elle est partie aimée et entourée des siens, et aujourd'hui elle est libre de cette foutue maladie!!!!!

    Je te fais pleins de gros gros bisous!!!!!

    Tiff du blog Mabulledepensees

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mamie était une personne extraordinaire... Merci ma jolie pour ton message <3

      Supprimer
  9. Quel superbe texte ma poupée
    C'est triste mais, purée, je me dis qu'elle devait être fière d'avoir des gens comme toi, ta petite autour d'elle, ta mamie
    Et tu dois être ravie qu'elle ait pu rencontrer Daphné avant de s'en aller
    COURAGE !! <3
    www.mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer

Chères lectrices, lire vos commentaires est un vrai plaisir alors n'hésitez pas à prendre le temps de laisser un petit message. J'y répondrai le plus rapidement possible!
Merci et à très vite :)

Pinterest

Newsletter

Fourni par Blogger.

Parution

twitter marion

Ma Boutique

tonimage