♡ PAPA, MAMAN & MOI #29 THIBAUD RACONTE LA NAISSANCE DE DAPHNE ♡


Les premiers jours de l'année 2015 nous offrent, malgré qu'elle soient courtes, de belles après midi. Le vent très frais s'engouffre dans les bâtiments de la maternité où je passe régulièrement. C'est dans ces moments que l'on peut réfléchir à ce genre de détails simples de la vie alors qu'à côté de ça, il y a un grand moment, encore inconnu à ce jour pour moi, qui se prépare.
Etre avec elle n'a pas été une interrogation. La peur de manquer ce passage de ma vie avait rendu évidente ma présence, même si le sentiment de ne pas être utile, acteur de ce qu'il se passait, pouvait se faire ressentir. Au final, il faut surement, dans ces moments là, accepter de ne rien contrôler.
Depuis ce 23 janvier 2015, de toutes façons comme tous les pères, je ne peux plus tout maîtriser.
Depuis quelques temps, les journées sont longues et les nuits sont courtes. J'ai toujours la sensation de nous voir dans un film, au ralenti.
Marion me surprend beaucoup, d'habitude toujours très stressée sur tout, depuis cette fameuse nuit où nous sommes arrivés à la maternité, je la sens au final bien plus détendue que moi. Pourtant, j'essayais de ne pas laisser transparaitre mon état.
Daphné se faisait attendre et nous enchainions les plateaux repas immangeables et les nuits sur un lit de fortune.
La nuit du 22 au 23, nous voilà enfin en salle d'accouchement. Depuis plusieurs jours Marion souffre à cause des contractions et ça continue entre la perfusion au départ mal faite et la mauvaise surprise de tomber sur des sages femmes débutantes de nuit. Malgré tout, Marion s'accroche pendant plusieurs heures. Le temps passe, les minutes, les secondes aussi malgré qu'elles paraissent durer une éternité. 
Au matin, nous sommes enfin pris en charge par du personnel compétent. On sent déjà dans le regard de cette équipe la confiance qu'ils ont dans leur travail. Avec le recul, c'est fou, mais c'est dans ce genre de moments que pour des futurs parents, il y a vraiment une capacité à analyser si la personne en face de vous maîtrise son élément.
On me demande de sortir pour poser la péridurale. Je vais prendre un dernier café histoire de me rassurer, de me donner du courage pour tenir le coup depuis que ces 5 nuits ressemblent à des jours.
Le temps est long pour Marion qui, malgré ses douleurs qui la plient en deux, se calme sous l'effet de la péridurale.
Au vu du temps qui s'écoule et des battements de coeur de Daphné qui ralentissent beaucoup trop, le médecin signale à ses collègues qu'il faut l'appeler si cela n'avance pas plus rapidement. Intérieurement, je panique. Le produit qui est censé déclencher l'accouchement n'a pas l'air de fonctionner.
Je me retourne et mon regard s'attarde sur une tache rouge. Du sang. Pris de peur et croyant à une hémorragie, j'appelle l'infirmière pour qu'elle examine Marion.
Les choses s'accélèrent.
C'est comme si Daphné l'avait entendu, quelques minutes plus tard... Tout va se jouer maintenant.
Ici, je suis à vouloir me poser des questions sur la suite des événements. Mais mon cerveau n'a plus le temps d'analyser ou n'y arrive tout simplement plus.
Daphné est arrivée à 15h10, ce 23 janvier 2015. Et sa maman, qui a voulu préserver son petit coeur qui avait un peu de mal, a été extraordinaire. Elle a réalisé le travail en trois étapes, rapidement et précisément, comme elle aime faire les choses dans la vie.
Après quelques petites vérifications sur l'état de santé de Daphné, on me demande de la prendre. Mais comment porter ce tout petit être?
Ici commençaient mes interrogations et mon incapacité à contrôler la vie. Mais il y avait une chose sur laquelle je n'avais aucun doute: j'étais le plus heureux d'avoir, en face de moi et en bonne santé, les deux femmes de ma vie...

15 commentaires:

  1. Comme c'est beau, bravo Thibault pour ces jolis mots! C'est rare d'avoir la vision du papa, parce que souvent ils n'osent eux mêmes pas en parler car vous êtes plus pudique que ce que vous voudriez faire croire, mais aussi parce qu'on ne vous laisse pas toujours la parole. Donc merci!

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment adorable cette article rempli d'amour!!
    C'est beau!!

    Pleins de bonheur à vous trois!!

    RépondreSupprimer
  3. Oh c'est trop beau ! Bravo Thibault magnifique et touchan premier article ! Belle preuve d'amour pour tes deux femmes de ta vie ! Que d'émotion... wouhaou

    RépondreSupprimer
  4. Super article, très bonne idée d'avoir laissé la parole à Monsieur!! Bravo a Thibault. J'ai pas resisté quelques larmes ont coulé, très émouvant et tres beau!

    RépondreSupprimer
  5. Oh c'est magnifique ! J'en avais presque les larmes aux yeux ! Tous les hommes ne sont pas aussi libre à raconter leurs émotions ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  6. Très émouvant !!! Juste magnifique 👌

    RépondreSupprimer
  7. Merci Thibaud pour ce récit émouvant :)
    Merci également à Marion de nous faire partager cela sur son blog et bien évidement merci à Dadou d'avoir pointé le bout de son nez :)
    Cela a dû être très long ce moment d'attente mais au final, le plus beau (enfin la plus belle) est là !

    Bisous à tous les 3 et caresses à Edgar.

    RépondreSupprimer
  8. C'est vraiment très émouvant !! Je vais faire lire ton article à mon chéri car d'ici peu ça va être notre tour. Merci d'avoir partagé ton ressenti

    RépondreSupprimer
  9. Ce post est si touchant!!! Il m'émeut parce qu'il me rappelle cette lettre que mon H a écrit pour la naissance de son fils, adressée à son fils lui racontant l'accouchement, son ressenti etc, une lettre qui me fait fondre en larme à chaque fois, alors j'imagine bien l'état de Marion en lisant ce texte!!

    Bises!!

    Tiff

    http://mabulledepensees.com

    RépondreSupprimer
  10. Un joli article qui donne une vision différente de l'accouchement, une vision du papa. Je trouve ça tellement important et intéressant de voir comment ils le vivent de leur côté, ce moment si important et "magique".
    Bises, Daphné est bien entourée ! ;)

    RépondreSupprimer
  11. Bravo. Article très touchant qui m'a donné les larmes aux yeux sur la fin. Ma petite fille est née il y a 3 semaines mais le papa ne m'a pas dit grand chose sur ce qu'il a ressentit. Avec et article je suis ravie d'avoir un aperçu de ce qu'il a pu ressentir.

    RépondreSupprimer
  12. un article vraiment très touchant
    j'ai adoré le lire
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Chères lectrices, lire vos commentaires est un vrai plaisir alors n'hésitez pas à prendre le temps de laisser un petit message. J'y répondrai le plus rapidement possible!
Merci et à très vite :)

Pinterest

Newsletter

Fourni par Blogger.

Parution

twitter marion

Ma Boutique

tonimage