♡ PAPA, MAMAN & MOI #8 LA PREMIERE SEPARATION ♡

Crédit photo: Sébastien Walkowiak, photo prise au retour de la maternité

Quand j'y pense, je me rend compte que j'étais vraiment quelqu'un de naïf. Je vous explique. J'étais persuadée qu'avoir un enfant ne nous empêchait pas de partir en vacances entre potes, de sortir entre copines, de faire "comme avant". Je trouvais ces parents qui s'empêchaient de faire des choses "pour eux" complètement ringards. Je disais toujours: Oh bah partir en vacances deux semaines sans bébé, tranquille. On peut toujours le laisser aux grands parents qui seront très heureux de s'en occuper.
Ouais bah ça, c'était avant!

Aujourd'hui, dès que je m'absente une journée c'est le drame. Je passe mon temps à appeler sur FaceTime mes parents ou mon homme pour avoir des nouvelles et voir ma fille sur l'écran. La première sortie sans mon bébé s'est faite au cinéma. Elle a duré deux heures. Deux heures qui sont ma foi vite passées, mais pendant lesquelles le papa de Daphné et moi ne faisions que nous envoyer des messages pour nous dire si tout allait bien. Thibaud m'envoyait tous les exploits de sa fille chérie, et moi je ne pouvais m'empêcher de stresser à l'idée de savoir si tout se passait bien.
Le seconde sortie sans bébé a durée 1 journée. Journée pendant laquelle je me suis absentée et rendue sur Paris. Je crois que toutes les heures j'appelais à la maison. La retrouver le soir dans les bras de son papa qui lui donnait le biberon a été un grand soulagement.
La troisième grande sortie a été le week-end de la fête des mères (ah je m'en souviendrai) où nous l'avons carrément laissée toute une nuit à mes parents. J'étais partagée entre l'angoisse que tout se passe bien et ma confiance en eux (qui ont quand même été parents avant moi)! C'est d'ailleurs ce week-end là qu'en rentrant, nous avons retrouvé Daphné fiévreuse (39,4). Ce même week-end où nous avons atterris aux urgences. Celui-là même où Daphné a trouvé le moyen de nous faire la roséole! Heureusement que ma maman pédiatre, a rapidement pu établir un diagnostic et nous rassurer. Car oui, la première fièvre de bébé c'est le monde qui s'écroule!
Et maintenant, c'est carrément un cap que j'ai passé en partant 5 jours avec mes amis à Lisbonne. 5 nuits sans mon bébé, 5 nuits sans ma poussinette. Honnêtement, avant de partir, je ne savais pas comment j'allais vivre ça. J'étais partagée entre la culpabilité de laisser ma fille et le désir de m'accorder quelques jours de repos avant de revenir en pleine forme à la maison. Aujourd'hui, je sais que je n'aurais pas pu partir plus d'une semaine loin d'elle. On entend beaucoup dire que les bébés ont besoin de repères et que leur notion du temps étant différente de celle des adultes, il est important que les premières séparations ne soient pas longues. Mais en y repensant, 5 jours, c'est long pour elle, et pour moi. Même pour le papa, qui pourtant en raison de son travail n'est pas toujours disponible et rentre souvent à des heures tardives, le fait que je ne sois pas là avec eux ne le rassurait pas (même s'il faisait mine du contraire). 
Alors ok, je connais bien ma fille, je sais qu'elle est à l'aise partout et avec tout le monde. Qu'elle n'est pas difficile, qu'elle s'habitue à n'importe quel endroit. Mais comment être sûre qu'elle vivra bien cette situation? Comment va t'elle assurer cette continuité du lien qui nous unis elle et moi qui passons le plus clair de notre temps ensemble? Voilà toutes les questions qui me trottaient dans la tête.
Afin de rendre cette séparation plus facile, je lui ai expliqué que j'allais m'absenter quelques jours en essayant de contenir mes larmes. Je lui ai dit que c'est pas parce que j'allais être loin que je ne l'aimerai plus. Que je penserai à elle tout le temps. Que je l'appellerai pour lui raconter ma journée et surtout que je reviendrai vite la retrouver.
Finalement, cette séparation m'a paru bien plus dure que ce que j'avais imaginé auparavant.... Et le jour du départ, j'ai craqué. J'ai pleuré comme une madeleine.
Puis l'avion a décollé et c'est le coeur serré que je quittais mon bébé. 
Et la semaine à Lisbonne est passée. Très vite. Tous les jours et plusieurs fois, j'avais ma fille au téléphone. Je savais que tout se passait bien. J'étais rassurée. J'ai pris du temps pour moi, pour me reposer. Mon dieu que ça fait bizarre de ne pas me réveiller avec son sourire. De ne pas avoir a penser au biberons. Tout était bizarre. Mais j'ai profité de mon séjour là bas. J'avais une petite appréhension à rentrer, qu'elle ne me reconnaisse pas, qu'elle me fasse la tête.
Et bien non. C'est sûr que quand elle m'a vu arriver, elle a eu une petite tête qui disait "tiens c'est qui elle", mais à peine prise dans mes bras, c'était câlins, sourires et amour.
Je venais de retrouver ma poussinette chérie. 
Je suis rentrée reposée, à fond et pleine de forces pour reprendre mon rôle de maman.
Donc si vous aussi vous vous posez la question de déconnecter quelques jours, je vous y encourage. Nous sommes des mamans mais aussi des femmes. Et ce n'est pas de l'égoïsme que d'avoir besoin de souffler de temps à autre. Le dernier conseil que je peux vous donner, c'est vraiment de faire comme vous le sentez. Ne vous obligez à rien. Si vous ne vous sentez pas de partir sans votre bébé, alors ne tentez pas le diable. Ca ne servirait à rien de vous rendre malade.
Suite à cette expérience, je pense que je serai tout à fait capable de repartir quelques petits jours, mais pas plus et certainement pas de suite. Il parait qu'à partir de 8 mois, les bébés traversent une crise identitaire pendant laquelle ils prennent conscience qu'il ne font pas qu'un avec leur maman. Alors je ne tenterai pas le diable pendant cette période car pour le coup, j'aurais trop peur des répercutions.
Finalement, je suis contente d'être partie à ce moment là et ravie de cette expérience!



Vous avez aimé cet article? Alors ne perdez plus une seconde et abonnez-vous à la page Facebook pour suivre les actualités en temps réel!





4 commentaires:

  1. Ha c'est drôle la première fois que j'ai laissé bébé c'était pour aller au cinéma. Nous avions laissé Anthoine à ma belle mère le temps d'une soirée, c'était top mais en même temps je culpabilisais à mort et me demandait toutes les 5 minutes s'il allait bien, on appelait la grand mère toutes les heures pour prendre des nouvelles et quel soulagement de me retrouver! Puis je l'ai laissé une fois avec son papa une soirée entre fille et j'ai reçu la photo de son premier vrai sourire, et j'ai été très triste de louper ce moment! Je ne me sentirais pas capable pour le moment de partir si longtemps, en septembre je pars trois jours entre filles j'angoisse déjà et pourtant je sais que j'en ai besoin et ça me fera du bien!!!

    Bisous!

    Tiff
    www.mabulledepensees.com

    RépondreSupprimer
  2. Oh comme tu es mignonne !!
    On peut dire que l'instinct maternel, tu l'as c'est sûr
    Et c'est légitime d'être inquiète, mais s'accorder des moments est important (enfin, je pense, je suis pas maman, je parle surtout au nom de ma belle soeur, qui les premiers mois était comme toi, et maintenant elle flippe carrément moins et ça la soulage de fou de pouvoir la faire garder, en même temps, je suis une tata géniale :p) donc avec le temps tu t'accorderas toujours plus de moments, il le faut, pour toi, ton couple, et tout et tout ! en tout cas, ta petite et toi vous êtes juste trop choux, ton instagram est une bouffée d'amour quand j'tombe sur tes photos dans mon fil <3

    RépondreSupprimer
  3. Super article ! Même si je ne suis pas maman je peux imaginer tes peurs tes craintes... j'aime beaucoup ton IG !

    RépondreSupprimer
  4. J'angoisse déjà à l'idée de reprendre le travail au mois de septembre et de devoir la laisser (à une "inconnue" en plus !), je profite à fond des moments juste toutes les deux ! Alors, la séparation de plusieurs jours ... je vais attendre encore un peu :)
    Bises
    Laura

    RépondreSupprimer

Chères lectrices, lire vos commentaires est un vrai plaisir alors n'hésitez pas à prendre le temps de laisser un petit message. J'y répondrai le plus rapidement possible!
Merci et à très vite :)

Pinterest

Newsletter

Fourni par Blogger.

Parution

twitter marion

Ma Boutique

tonimage