♡ PAPA, MAMAN ET MOI #2 L' ACCOUCHEMENT ♡

Crédit photo: Daphné et moi par Sebastien Walkowiak

Alors je vous avais prévenu, ici et dans cette rubrique on parle de tout! Certaines d'entre vous m'ont posé des questions sur l'accouchement. Comment cela se déroule, comment ça se passe, combien de temps ça dure, si ça fait mal etc...
Il faut savoir que c'est une expérience très différente selon la personne. Et le ressenti ne serait dans tous les cas pas le même en fonction de chacune. Et oui, chaque accouchement est différent. C'est la raison pour laquelle je ne serai pas capable de vous dire que ça se passe de telle où telle manière.
En revanche, ce que je peux vous raconter, c'est mon expérience à moi et le ressenti que j'ai eu. Le récit va être long et risque vous effrayer un peu, mais sachez une chose, c'est que si j'y suis arrivée, tout le monde peut y arriver. Vraiment.


Daphné est née le 23 janvier, mais tout a commencé le mercredi 21 lorsque dans la nuit j'ai cru perdre les eaux après avoir ressenti des contractions très particulières (alors qu'avant les contractions étaient juste des tensions dans le bas du ventre, là elles remontaient jusque dans mon dos et me faisaient souffrir comme jamais). Je dis bien "cru" car une fois arrivée aux urgences, il s'agissait simplement d'une fissure. Et oui les filles, perdre les eaux c'est PERDRE LES EAUX, c'est à dire que c'est perdre vraiment beaucoup d'eau!
Le soucis quand tu as juste une fissure de la poche des eaux, c'est que tu peux pas rentrer chez toi. Un risque infectieux étant présent, on te garde à l'hôpital...
Après m'être renseignée, j'ai compris que je restais là bas, que normalement le lendemain j'accouchais et que dans le cas où ça n'arriverait pas le lendemain, je serai déclenchée le surlendemain. Mais comme me dit la sage femme, on n'en est pas là et la suite logique est que le lendemain ça soit "réglé". Sauf que tu me connais, il faut toujours que je fasse les choses à l'envers et le lendemain, après avoir parcourus des kilomètres de couloirs et d'escaliers, toujours rien à signaler, le col est ouvert qu'à...deux! Ah par contre je peux te dire que je connais l'hôpital par coeur, du relais au restaurant, en passant par les sorties de service.
N'oublions pas que pendant tout ce temps, j'ai toujours ces fameuses contractions qui remontent jusque dans mon dos me pliant en deux.
Le soir, je commence à perdre espoir: je sens que la nuit va être longue...
Cela allait faire deux nuits que je n'arrivais pas dormir, je te raconte pas mon état semi-comateux. A 5h du matin, voyant l'état dans lequel j'étais, la sage femme décide enfin de me descendre en salle de naissance et de me mettre sous monitoring. 
Au départ j'étais gentille. Au bout de 7 heures, vers midi, j'ai commencé à perdre patience sur mon ballon (oui, vous savez, le ballon c'est cet instrument que tu trouves sympa quand tu es assise dessus au début car ça soulage... je dis bien au début car à la fin je ne pouvais plus me le voir celui-là). La douleur était grande et je serrais les dents tout en entendant une femme dans une salle à côté, en train d'accoucher, sans péridurale je pense, puisque pendant une bonne heure elle a hurlé à en perdre la voix (tu sais le truc qui te mets pas du tout la pression quand toi tu es en train d'attendre que ça arrive). 
On vient me faire la énième vérification de la matinée, le col est toujours ouvert qu'à deux. Je suis au bout de la crise de nerfs, mais je prends sur moi. 
A 12h10, on décide enfin de me déclencher. Pose de la péridurale (il ne faut pas bouger, respirer calmement. et je vous rassure, ça ne fait pas mal du tout, je n'ai quasiment rien senti. une sage femme m'a accompagnée et rassurée et l'anesthesiste m'a expliqué tout ce qu'il faisait en étant très doux). 
Mes jambes s'engourdissent. 20 minutes après c'est un vrai miracle: je revis. Je plane même.
On m'injecte le produit pour déclencher le travail, normalement dans les 30 minutes mon petit bébé devrait pointer le bout de son nez. Je suis contente.
Mais non.
Au bout d'une heure et demi, vérifications: le col est toujours qu'à deux.
Pendant ce temps là, le monitoring montrait que le coeur du bébé ralentissait ne supportant plus très bien ces contractions déclanchées toutes les minutes.
Je réclame une césarienne, je leur dis et leur répète que je ne suis pas contre tellement j'étais au bout du rouleau.
Un pédiatre et un obstétricien arrivent, constatent le soucis et disent à la sage femme de me poser du spasfon en plus dans la perfusion pour ramollir les muqueuses. Et que si dans les minutes qui arrivent rien ne se passe, il faut les rappeler pour prendre une décision.
Vers 14h30, Thibaud entre dans la pièce. J'étais allongée sur le côté et il me dit "Marion qu'est ce qui t'arrive?" tout en me montrant le lit. Je me retourne et là: hémorragie. J'étais tellement endormie par la péridurale que je n'avais rien senti. Quand je vous dis qu'on plane... On appelle les sages femmes. Une dizaine de professionnels entrent dans la salle (le hic quand tu es dans un CHU). On m'examine. Et là BINGO! Le col est passé de 2 à 10 en quelques secondes entrainant une grosse perte de sang.
Les sages femmes installent le matos, m'installent à moi, me rappellent en quelques secondes comment ça va se passer et ce que je dois faire. Tout s'embrouille dans ma tête. 
Là j'entends le coeur de mon bébé ralentir. J'ai froid. J'ai peur. J'ai chaud. Je tremble. Le coeur de mon bébé descend à 50 BPM (alors qu'il devait être situé entre 120 et 150). Une des sages femmes me dit "Là il faut y aller tout de suite car ça ne fait pas du bien à bébé". Ses paroles n'ont fait qu'un tour dans ma tête. J'ai pas eu le temps de réfléchir ni l'envie d'ailleurs. Je prends une grande respiration, je sens une force en moi se décupler. Une force insoupçonnée jusque là. Je me sens comme une guerrière. Et en trois poussées, voilà ma toute petite qui pointe le bout de son nez. Je venais de mettre au monde notre bébé en 5 minutes chrono. Inimaginable pour la chochotte que je suis.
On me la pose sur la poitrine, je l'entends pleurer, elle s'accroche à moi. Elle ouvre ses tous petits yeux encore gonflés. Ils sont bleus métalliques. Ils sont beaux. Elle me regarde. Profondément. Le temps s'arrête. J'ai des frissons. Je pleure. Elle est belle. Tout le mal (sutures d'une heure, déchirures, éraillures etc...), toute l'attente, toute la douleur des contractions, tout le négatif est oublié. Je l'aime plus que tout au monde. 



Vous avez aimé cet article? Alors ne perdez plus une seconde et abonnez-vous à la page Facebook pour suivre les actualités en temps réel!





20 commentaires:

  1. Merci pour ce fabuleux récit, effectivement je te rejoins l'accouchement est unique, d'une femme à l'autre, d'un bébé à l'autre... C'est drôle, je m'appelle aussi Marion, j'ai aussi fissuré ma poche des eaux et avait aussi ses fameuses contractions "dans les reins" car mon bébé était positionné en arrière, tout comme mon utérus d'ailleurs, mais ca je l'ai su après...^^ .enfin toujours est il, que pour nous ça a été bien plus rapide, je garde un souvenir magique, merveilleux de mon accouchement, même si pour nous aussi le cœur de bebe avait du mal à supporter les contractions après presque la totalité de la grossesse à contracter... J'imagine combien ça à été long, tu devais être épuisée, mais quel bonheur de savoir que finalement tu as échappé à la césarienne ! Tu as su trouvé les forces nécessaires, et je pense sincèrement que l'accouchement nous permet de nous prouver que l'on peut y arriver, il nous donne confiance, au delà de tout ce qu'apporte cette merveilleuse rencontre. Et puis, c'est vrai qu'on est un peu dans le vague, moi j'ai parfois l'impression qu'il y a un voile sur certains moments, c'est frustrant, j'aimerais revivre ce jour... Alors j'ai déjà hâte a ma prochaine grossesse, pour te dire, je préfère accoucher que prendre l'avion ! Allez, profite de ces moments de purs bonheur avec ta douce Daphné, à bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. trop beau ton récit j'ai la larme à l'oeil en t'écrivant ce commentaire, felicitation tu as fais du bon boulot ♥ tu peux etre fiere de ta poupée . BISOUS

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article Marion ! Les photos de ta grossesse et celle d'après la naissance sur instagram m'ont beaucoup touchées. Ca donne envie d'être maman en tout cas ! <3

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve que ton article est très bien raconté ! Je m'y croyais presque alors que je n'ai pas encore d'enfants. C'est rassurant aussi, car même si on sait qu'une fois bébé dans nos bras pour la 1ère fois, fait oublier tous les mauvais moments passés, c'est toujours bien de le lire, l'entendre, l'écouter à nouveau.
    Félicitations à votre petite famille

    RépondreSupprimer
  5. Bravo ma puce, tu m'as ému et fais remonté des souvenirs
    Quand il s'agit de notre chair nous pouvons déplacer des montagnes
    C'est ça être maman, ton récit plein d'émotion le prouve pleinement
    Je vous embrasse toutes les 2

    RépondreSupprimer
  6. Tu m'as encore foutu les poils copine!! comment tu t'es débrouillée pour que j'ai l'impression de tenir la main dans la salle d'accouchement?? je te jure on a l'impression d'y être!! une très belle histoire toujours avec ton humour et ta folie habituelle et surtout une jolie poupée que j'ai hâte de rencontrer :)

    RépondreSupprimer
  7. Tu peux être fière de toi, encore toutes mes félicitations :). Très beau récit où l'on ressent bien tes émotions :)

    RépondreSupprimer
  8. Je suis tellement contente pour toi, mais ton récit me donne encore moins envie d'avoir un enfant (je fais partie des phobiques de l'accouchement^^)

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce récit de ton accouchement, c'est génial de la partager avec nous, j'ai trop hâte d'être au mien ... plus que quelques semaines avec de la rencontrer.
    Bises
    Laura Le Bazar de Laura

    RépondreSupprimer
  10. Quelle courage Grosse! En tout cas j'aime bien cette nouvelle rubrique!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Très joli récit! J'ai accouché quelques jours après toi, le30.01, un déclenchement qui a duré 2 jours et 16heures (de douleurs) pour qu'au final mon col ne bouge pas plus qu'à 2!! Epuisée, une péridurale recommencée 3 fois et qui n'a pas fonctionné, j'ai fini en anesthésie générale pour une césarienne! Je t'envie cette rencontre avec ta pépette, moi je regrette de n'avoir vu mon petit bout que quelques heures après mon réveil! Mais comme tu dis, et ça c'est le plus beau, dès que l'on pose notre regard sur baby, on oublie tout et c'est un bonheur immense!

    Bisous

    Tiff

    http://mabulledepensees.com

    RépondreSupprimer
  12. Vraiment un très bel article. On sent tout l'amour que tu as pour ta petite puce, c'est très très touchant.
    D'ordinaire, on entend des histoires horribles sur les accouchements. Les trucs de films d'horreur qui te font réfléchir à deux fois (voire même à cinq ou six fois!) avant de te décider à penser à seulement avoir un enfant!
    Mais là ça rassure. :)
    Merci beaucoup à toi pour cet échange d’expérience!

    RépondreSupprimer
  13. Quel joli récit Marion, je suis super émue!!
    Merci d'avoir partagé ça avec nous.
    Plein de bonheur à tous les 3!

    RépondreSupprimer
  14. Non de dieu j'en pleure quasiment sur la fin :O Trop émouvant! (les hormones les hormones c'est mon premier trimestre encore ahah) Pleins de bonheur à tout les trois *_*

    RépondreSupprimer
  15. félicitations pour ce joli post, plein de douceur <3

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour ce très bel article plein d'émotion ! Ça me rassure presque, moi qui accouche dans moins de 30 jours :) J'en ai eu les larmes aux yeux. Ça n'a pas du être facile tout de même alors bravo !
    Ta fille est magnifique , ça valait le coup ;)

    Sophie K

    RépondreSupprimer
  17. moi aussi j'ai pleuré, ça m'a rappelé un peu mon premier accouchement en plus ;)
    bizzz

    RépondreSupprimer
  18. Ton article m'a donné les larmes aux yeux .. Mais m'a aussi fais peur haha ! Je ne suis pas encore maman et c'est vrai que l'accouchement me fait un peu peur tellement je suis douillette ! Mais bon c' est la vie ! En tout cas ton article est super, et contente que après tout cette attente ton petit bout de chou aille bien ! Et toi aussi par la même occasion hihi, aller bonne journée bisous

    RépondreSupprimer
  19. Très bel article pour des heures bien douloureuses :D Tu as tenu bon pour la bonne cause !

    RépondreSupprimer
  20. J'ai eu aussi les contractions dans les reins et l'anesthésiste n'était pas dispo... 13h de travail horrible avant d'avoir enfin la Péri! Ces contractions je ne les souhaite à personne il paraît que c'est les plus douloureuses... Félicitations pour ce joli bb

    RépondreSupprimer

Chères lectrices, lire vos commentaires est un vrai plaisir alors n'hésitez pas à prendre le temps de laisser un petit message. J'y répondrai le plus rapidement possible!
Merci et à très vite :)

Pinterest

Newsletter

Fourni par Blogger.

Parution

twitter marion

Ma Boutique

tonimage